Mini chimie au journal du CNRS

Le Journal du CNRS, dans le numéro de février 2006, propose un dossier sur la chimie verte, plus sûre, plus propre, plus efficace. L’article {{«Mini, la chimie fait le maximum»}} décrit comment la miniaturisation des réacteurs chimiques aide à réduire les risques et la pollution, en plus d’optimiser les conditions de synthèse. L’activité {{réacteurs en goutte}} du LOF y est illustrée :

{«Mini, mini, mini? Tout est de plus en plus mini dans la chimie d’aujourd’hui : aux oubliettes les millilitres chauffés au bec Bunsen, l’heure est aux picolitres, aux molécules phénoménales construites sur mesure et aux réactions confinées dans de minuscules canaux où même un ­cheveu serait à l’étroit ! Les avantages, eux, sont immenses : économie de substances nocives comme les solvants, énormes gains de temps et de sécurité sur les réactions explosives, création de substances aux propriétés inédites grâce à de nouvelles molécules, efficacité et contrôle accrus des réactions par leur confinement, etc. De plus, nos chercheurs peuvent enfin aborder des problèmes d’une complexité jusqu’ici dissuasive…»}

Lire la suite