Interfaces à grains

En dispersant des grains de taille micronique peu mouillants à la surface de l’eau, on forme une « interface a grains ». Celles-ci sont aussi parfois appelées « interface composite » car elles mélangent capillarité et milieux granulaires. A des echelles plus petites, de telles interfaces sont connues pour stabiliser de manière remarquable les émulsions.

L’étude des oscillations des gouttes enrobées par une telle interface a permis d’en caractériser les propriétés dynamiques. En particulier on a observé la transition entre deux comportements distincts : lorsque la densité de grains est faible, c’est celui du liquide qui la compose mais lorsque la densité de grains à la surface approche des densités ou se produit le jamming, le caractère granulaire de l’interface l’emporte. Le frottement entre grains provoque une forte dissipation qui détermine alors la forme ainsi que la dynamique des gouttes enrobées.