Trafic de gouttes à une jonction

Mise en évidence expérimentale de plusieurs régimes hydrodynamiques possibles lorsqu’un d’un train de gouttes parvient à une jonction : répartition et filtration ; Modélisation du transport de gouttes dans un canal isolé et de leur aiguillage à une jonction.

Le travail, mené en collaboration avec A. Ajdari (ESPCI) a permis de mettre en évidence l’existence de trois régimes hydrodynamiques différents. Les gouttes lorsqu’elles parviennent à la jonction peuvent se fragmenter ou pas. En l’absence de fragmentation, deux régimes sont observables. Les gouttelettes se répartissent soit dans les deux canaux de sortie (régime de répartition) de manière plus ou moins régulière, soit uniquement dans celui présentant la plus faible résistance hydraulique (régime filtre). La transition entre ces deux régimes dépend essentiellement du volume des gouttelettes et de leur dilution (régime de répartition pour les faibles dilutions et filtre pour les grandes).

Nous avons montré que ce comportement peut s’expliquer de façon qualitative en prenant en compte comme critère de choix à la jonction la résistance hydrodynamique des gouttelettes présentes dans les deux canaux de sortie.

 

Reference here