Effets du confinement micrométrique sur des systèmes diphasiques

Nous verrons que le confinement peut jouer un rôle important dans les systèmes diphasiques et qu’il doit être pris en compte dans les modèles. Le propos sera illustré à partir des trois exemples :

1) une mousse 2D confinée sur une épaisseur d’une dizaine de microns est apparemment sèche (structure polygonale) sur un plan d’observation, mais est en réalité « humide » sur une section transverse: les bords de Plateau occupent 90% de l’épaisseur

2) l’étude de la brisure de gouttes dans une jonction en T montre que des arguments utilisant l’instabilité de Rayleigh-Plateau ne fonctionnent plus aux faibles nombres capillaire (inférieurs à .001);

3) une bulle ou une goutte placée dans un gradient de température constant dans une cellule de Hele-Shaw migre dans une direction opposée aux observations faites dans des systèmes millimétriques. Nous proposons un modèle qui permet de reproduire les observations expérimentales.